INDEPENDANCE CHA-CHA ..

Classé dans : Divers | 0

Des millions de Congolais ont appris l’indépendance de leur pays par le refrain de cette chanson. Pour moi qui serai bientôt Belge de nationalité, c’est une leçon de décolonisation « douce ». Douce par la forme de la conclusion, mais tout aussi dure dans la forme.

Ce Cha cha est étonnant. Il est gai, joyeux, construit autour de mélodies typiquement portoricaines, mais il est bien issu de l’ex Congo Belge. Va comprendre Charles !

Un peu comme si les Algériens avaient appris leur légitime indépendance, par un Raï comique, amusé, surréaliste, composé par Khaled. Ce thème fait partie d’une excellente compilation dont le titre est : « décolonisation Africaine ». Tout un programme !

“Indépendance cha-cha tozuwi ye !

Oh Kimpwanza cha-cha tubakidi

Oh Table Ronde cha-cha ba gagner o !

Oh Lipanda cha-cha tozuwi ye !” 

Son auteur, Roger Izeidi, a pris soin d’y délivrer le message en lingala, tshiluba et kikongo, trois des langues principales au Congo. Et Radio Congo Belge, équipée du plus puissant émetteur en Afrique, le diffusa largement. Cette opération de communication fut initiée par le journal Congo. Joseph Kabasele, super star avec son African Jazz, est dépêché à l’hôtel Plazza de Bruxelles afin de commenter en chanson la table ronde qui se déroule du 20 janvier au 20 février 1960. Onze partis congolais font face aux autorités belges. Joseph Kasa-Vubu (futur président) et son rival Patrice Lumumba (futur chef du gouvernement) négocient âprement. Proche de ce dernier, qui en fera son secrétaire d’État à l’information, Kabasele s’entoure de quatre musiciens de l’African Jazz : Roger Izeidi, Petit Pierre, Déchaud Mwamba et Dr Nico. Mais il convie également Vicky Longomba et Brazzos, issues de l’OK Jazz, l’écurie concurrente.


Écrites à chaud, gravées sur place chez Philips, « Indépendance Cha Cha » et « Table Ronde » (signé Kabasele), tous deux présents sur ce premier volume, témoignent de l’histoire en train de s’écrire. Les Congolais réserveront un accueil triomphal aux artistes, qui les joueront pour la première fois en public le 30 juin 1960, jour de l’Indépendance.

Suivre Frédéric Poitou:

Frédéric Poitou est né à Rouen, et y a fait des études au Conservatoire en musique-études en section piano. Il s'est ensuite orienté vers des études scientifiques où il a obtenu un diplôme d'ingénieur, puis un doctorat en Chimie. Il est Expert Judiciaire en France, en Belgique et à Luxembourg, et agrée par les Institutions Européennes.

Laisser un commentaire