BORLOO RESTE ATTACHE A LA FISCALITE ECOLOGIQUE

Classé dans : Accueil | 0

Le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo a rappelé mardi son attachement à la « fiscalité écologique« , qu’il juge « absolument indispensable », après l’annonce d’un report de la taxe carbone par le Premier ministre François Fillon.

Dans un communiqué M. Borloo et sa secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie Chantal Jouanno prennent acte « de la décision du Premier ministre de mettre en oeuvre la taxe carbone » et son « souhait de coordonner notre action au niveau européen« .

« La fiscalité écologique reste une grande idée, absolument indispensable pour accélérer la mutation écologique et économique de notre pays. Je reste convaincu de sa nécessité« , souligne Jean-Louis Borloo dans ce communiqué.

photo_1212232264391-1-0M. Borloo déplore que la taxe carbone ait été « l’otage de débats qui ont dépassé largement le champ de l’écologie et qui ont conduit à une profonde incompréhension », se disant « déçu par toutes ces controverses et ces malentendus ».

« Aujourd’hui, il faut se poser, remettre le travail sur le métier, dans la sérénité, et avec l’ensemble de nos partenaire« , ajoute-t-il. Il affirme sa « volonté » de voir la directive européenne sur l’énergie, qui permettra la mise en place d’une contribution carbone européenne, « présentée, comme prévu, à la fin de cette année ».

Le Premier ministre François Fillon a promis mardi aux députés de l’UMP, réunis à l’Assemblée nationale, que la taxe carbone serait « européenne » ou ne serait pas, selon le chef du groupe UMP Jean-François Copé. M. Fillon a ensuite assuré que le gouvernement « mettra en oeuvre » cette taxe.

NouvelObs.com

Suivre Frédéric Poitou:

Frédéric Poitou est né à Rouen, et y a fait des études au Conservatoire en musique-études en section piano. Il s'est ensuite orienté vers des études scientifiques où il a obtenu un diplôme d'ingénieur, puis un doctorat en Chimie. Il est Expert Judiciaire en France, en Belgique et à Luxembourg, et agrée par les Institutions Européennes.

Laisser un commentaire