DES PRIVILÈGES FISCAUX DES TAILLEUSES DE PIPE DE SAINT-CLAUDE

Classé dans : Accueil, Société | 0

Du calendrier républicain, des privilèges fiscaux, des tailleuses de pipes de Saint-Claude et de la sémiotique de Magritte …

Aujourd’hui, lendemain de la Saint Valentln, c’est la Saint-Claude. Saint Claude est la capitale mondiale de la pipe, et les spécialistes de leur fabrication, les tailleuses de pipes (appelées « éclaircisseuses » dans le code général des impôts, font partie de ses exonérées fiscales, au même titre que les veinards suivants, tous bénéficiaires à divers titres de privilèges de niche qui font tant râler les français :

  • les cultivateurs de truffe, exonérés d’imposition professionnelle (toutes activités confondues …) pendant 15 ans
  • les agents SNCF
  • les habitants de Corse, exonérés de taxe foncière
  • les lauréats de prix littéraires (qui ne payent pas d’impôts sur les revenus de leurs récompenses)
  • les propriétaires de chevaux de course (qui bénéficient d’un abattement de 15% par année de détention, sur la plus value réalisée à la revente du cheval)
  • les journalistes, qui peuvent déduire directement 7 650 euros de leur revenu imposable pour « les frais inhérents à leur fonction ». Peu importe que l’activité de journaliste soit exercée à temps plein ou à temps partiel ! Peu importe que le journaliste soit détenteur d’une carte de presse ou non !
  • et donc les tailleuses de pipe de Saint Claude, qui peuvent déduire de leurs impôts 5 % de leurs frais professionnels, avec un plafond fixé à 7.600 euros.

On peut paraphraser en le modernisant Saint-Simon qui persiflait l’absolutisme en ces termes : «dès que le Roi crée une nouvelle charge, Dieu crée un imbécile pour l’acheter»,  et déclamer « Lorsqu’un gouvernement français crée un avantage fiscal, Dieu crée un imbécile pour essayer d’en tirer parti»

Moi je dis, un avantage comme celui des tailleuses de pipe de Saint-Claude, si ça peut aider la profession, ça ne se refuse pas Madame