TU LES AIMES LES ARPÈGES MON PETIT ?

Classé dans : Accueil, Culture | 0

Tiens, prends ca  …

Parfois surnommée « La cascade », ou « Les escaliers ». Horowitz explique à propos de la première, Opus 10 n°1 que c’est la plus difficile.

Cette étude a pour but le travail des extensions de la main droite, celle-ci alternant très rapidement d’une position ouverte de la main à une position plus fermée. D’une écriture à la fois très simple et harmoniquement très virtuose, cette étude se joue dans la nuance forte. Tandis que la main gauche ponctue chaque mesure par de profondes basses en octaves, la main droite parcourt tout le clavier, en montant et en descendant, avec toujours le même type d’articulation, en variant progressivement la tonalité des arpèges, laissant l’impression d’entendre des vagues. La difficulté principale de cette étude réside dans la détente de la main droite, très difficile à réaliser.

Fastoche … !

Vladimir Ashkenazy

 

 

Mais dans le genre des études après lesquelles il faut recompter ses doigts, il y a aussi la « révolutionnaire » …

 

Et puis pour le plaisir, la fantaisie impromptu.

Suivre Frédéric Poitou:

Frédéric Poitou est né à Rouen, et y a fait des études au Conservatoire en musique-études en section piano. Il s'est ensuite orienté vers des études scientifiques où il a obtenu un diplôme d'ingénieur, puis un doctorat en Chimie. Il est Expert Judiciaire en France, en Belgique et à Luxembourg, et agrée par les Institutions Européennes.

Laisser un commentaire