Du côté de la barbe est la toute puissance …

Classé dans : Divers, Politique | 0

Molière aura toujours été un esprit libre. Auteur et acteur tout à la fois, cet homme n’a jamais fait de concessions. C’est en partie certainement pour cela que ses textes sont toujours d’une telle actualité !

Ainsi dans l’école des Femmes (3-2) nous joue-t-il le barbu de base : « votre sexe n’est là que pour la dépendance, du côté de la barbe est la toute puissance … ». Non mais.

Le mariage, Agnès, n’est pas un badinage:
A d’austères devoirs le rang de femme engage;
Et vous n’y montez pas, à ce que je prétends,
Pour être libertine et prendre du bon temps.
Votre sexe n’est là que pour la dépendance:
Du côté de la barbe est la toute-puissance.
Bien qu’on soit deux moitiés de la société,
Ces deux moitiés pourtant n’ont point d’égalité;
L’une est moitié suprême, et l’autre subalterne;
L’une en tout est soumise à l’autre, qui gouverne;
Et ce que le soldat, dans son devoir instruit,
Montre d’obéissance au chef qui le conduit,
Le valet à son maître, un enfant à son père,
A son supérieur le moindre petit frère,
N’approche point encor de la docilité,
Et de l’obéissance, et de l’humilité,
Et du profond respect où la femme doit être
Pour son mari, son chef, son seigneur et son maître.

 

Le saviez-vous ?

Molière n’a jamais abjuré sa profession de comédien. Il fut enterré de nuit de façon quasi-clandestine, le 21 février 1673. Sa dépouille fut transférée en 1817 au cimetière du Père-Lachaise dans le carré des indigents. Un comble, pour un génie.

Moi j’aime Molière et ses Initiales, JBP, résonnent dans mon esprit autour de Pézénas, pas loin de chez Brassens. Pas vrai Jean-Baptiste Poitou ?

Laisser un commentaire