Pour la Saint Valentin ?

Classé dans : Accueil, Culture | 0

Pour la Saint-Valentin c’est pas compliqué, tu lui offres sur deux jours le tour des passages couverts de Paris, ambiance XIXe

Les passages couverts parisiens ont vu le jour à la belle époque (années 1900) pour permettre aux belles parisiennes de faire leurs achats à l’abri dans un site qui puisse protéger leurs beaux effets.

Cette conception de passages éclairés en lumière zénitthal et chauffés s’exporta dans l’Europe, on en trouve à Bruxelles (Saint Hubert, le passage de la Reine, galerie des Princes, et plus amusant la galerie Ravenstein), à Amsterdam (Oudemanhuispoort), en Espagne et ailleurs.

Des joyaux du patrimoine de la capitale qui gardent jalousement leurs secrets à l’écart des sentiers touristiques traditionnels et des grands monuments de Paris. Ambiance Balzac ou Zola garantie …

 

Tu poursuis par un passage dans l’un des plus chouettes bouillons de Paris pour déjeuner ou dîner. (mon préféré; le Chartier bien sur !)

  • Le bouillon Pigale : En entrée ou les œufs mayo, ils sont à 1,90€. En plat le bourguignon coquillettes, et le dessert avec, la poire au chocolat. Total maximum 15€ / personne, avec un pichet de vin à 3,30€ !
  • Le bouillon Chartier, mon préféré. Là encore, l’oeuf Mayo en entrée, l’andouillette grillée en plat, et le pruneaux vin glace vanille en dessert. Total 17€/personne
  • Le bouillon Julien, ex Gandon-Fournier. Un peu plus cher, et pas meilleur. En entrée, poireau vinaigrette, en plat la tête de veau gribiche, et en dessert le riz au lait. Comptez 30€, pas justes à mon avis.

Plus snob, beaucoup plus cher et pas meilleur, si tu veux faire le ronflant à St Germain des Prés tu peux aller chez Lipp … Mais demande bien une place au paradis car chez Lipp, si t’es dans l’arrière salle (donc pas visible du boulevard) c’est petit. Petit mon ami.

Et le premier soir, un concert de jazz manouche au Prétexte (75013) à côté de l’école de journalisme, ca fait toujours son effet. Métro Tolbiac.

L’hotel tu dis ? Facile. Les piaules. Et pour le petit déj’ du matin, une seule adresse, le Flore bd Saint Germain des Pré. Demande ma table, si si. C’est celle d’Apollinaire, de Boris Vian, Simone et Jean-Paul.

Et là mon garçon, si t’embarques pas, faut se poser les bonnes questions.

 

Ne me remerciez pas, c’est bien normal !

Suivre Frédéric Poitou:

Frédéric Poitou est né à Rouen, et y a fait des études au Conservatoire en musique-études en section piano. Il s'est ensuite orienté vers des études scientifiques où il a obtenu un diplôme d'ingénieur, puis un doctorat en Chimie. Il est Expert Judiciaire en France, en Belgique et à Luxembourg, et agrée par les Institutions Européennes.