LE FRANCOPHONE, CE FAINEANT …

Classé dans : Accueil, Belgique, Politique | 0
En gros : Le flamand travaille dur, mais la Belgique n’avance pas à cause de ces fainéants de wallons. Quelle belle image de la fraternité, de la mutualisation des efforts et de la répartition des richesses.
 
Les flamands oublient juste que si la Flandre est aujourd’hui plus prospère que ne l’est la Wallonie qui a perdu ses ressources industrielles, c’est grâce à la Wallonie d’avant les années septantes en particulier les charbonnages de Charleroi et l’industrie de Liège qu’ont survécu les agriculteurs Flamands. 
Les Flamands occultent aussi peut être un peu vite que le balancier revient toujours à sa position d’origine. Si la croissance est encore de l’ordre de 2% en Flandre actuellement et autour de 1,4% en Wallonie, les perspective 2018 – 2024 indiquent une croissance qui s’inverserait au profit de la région Bruxelles (du fait de l’activité liée aux institutions), et de la Wallonie (du fait des énormes efforts consentis au redéploiement industriel).
Enfin, les Flamands oublient aussi un peu vite, qu’avec l’élévation du niveau de la mer, c’est 20% de leur territoire qui va disparaitre, et qu’alors, il faudra bien compter sur la solidarité nationale pour payer la facture des protections qui seront indispensables pour éviter que ne disparaissent purement et simplement Ostende, Knock, Blanckenberg et La Panne.
 
Quant à l’immigration à laquelle mes amis flamingants sont tant opposés, comme en France un rapport de l’OCDE estime que l’apport fiscal des immigrés en Belgique atteint 0,3% du PIB. Ce que confirme le CIRÉ : « C’est une fiction de penser que l’emploi est un gâteau bien défini et qu’il doit être réparti entre le nombre de personnes réunies autour de la table. On est dans un système où l’emploi croît au gré des personnes qui composent le marché de l’emploi et les étrangers viennent stimuler certains secteurs ».
 
Alors évidemment, en Flandre comme en France, c’est tout l’intérêt des nationalistes, pour ne pas dire des nazillons du Vlaams Belang*, de stigmatiser pour les cristalliser en votes les frustrations des populations, comme ce fut le cas en Grande-Bretagne avant les élections pour le Brexit, mais ce sont des mensonges dont on abreuve les électeurs.
 

Propagande : nom, féminin. La propagande est un concept désignant un ensemble de techniques de persuasion, mis en œuvre pour propager avec tous les moyens disponibles une idée, une opinion, une idéologie ou une doctrine fausse afin de la faire accepter comme vérité par le plus grand nombre et stimuler l’adoption de comportements au sein d’un public-cible.

 

* Le Vlaams Belang (« Intérêt flamand »), qui s’appelait Vlaams Blok (« Bloc flamand ») est un parti politique d’extrême droite prônant le nationalisme flamand et l’indépendance de la Flandre.
Suivre Frédéric Poitou:

Frédéric Poitou est né à Rouen, et y a fait des études au Conservatoire en musique-études en section piano. Il s'est ensuite orienté vers des études scientifiques où il a obtenu un diplôme d'ingénieur, puis un doctorat en Chimie. Il est Expert Judiciaire en France, en Belgique et à Luxembourg, et agrée par les Institutions Européennes.